La nouvelle Honda Jazz à l'essai

16:56 Autoworks Mag 0 Comments

La nouvelle Honda Jazz s’est faite attendre, mais la voici enfin commercialisée en France ! Le constructeur japonais ne présente pas simplement un restylage discret pour cette troisième génération de sa citadine, mais une refonte totale du modèle qui gagne en habitabilité et en confort de conduite. Voyons donc en détail ce qu’offre cette hélas trop discrète Honda Jazz dans le segment plutôt encombré des citadines.


Au premier abord, la nouvelle Honda Jazz surprend et attire la curiosité. Nous l’avons constaté durant notre reportage en étant à plusieurs reprises sollicité par les passants intrigués par son design assez singulier. C’est vrai, la couleur orange vif (Orange Sunset) de la carrosserie y est peut-être aussi pour quelque chose ! Le dessin acéré des pare-chocs et les flancs sculptés de cette nouvelle génération lui donnent une vraie identité, un look branché qui marque une réelle distinction avec ses concurrentes : choisir la Jazz, c’est afficher sa différence ! Les feux et la calandre sont repensés avec des formes futuristes, tout comme le pare-brise incliné qui offre une bonne visibilité. L'ensemble est complété de jantes de 15 pouces (16 pouces en finition Exclusive) aux profils modernes pour donner à la Honda un certain raffinement et une élégance remarquée.






Le constructeur cherche de nouveau, et c’est un peu de tradition chez Honda, à améliorer le rapport espace intérieur/encombrement de sa citadine. En découle un look un peu plus massif que la version précédente, presque de « minispace », puisqu’elle prend près de neuf centimètres dans la longueur comparé à sa devancière. Pour autant, l’auto reste compacte en demeurant sous la barre des quatre mètres de long. Les passagers sont les grands gagnants de cette nouvelle mouture. Une habitabilité record (la meilleure du segment) est offerte par un empattement plus allongé qu’auparavant, un plancher plat, un coffre généreux (354L) et un système de sièges arrière « magiques » offrant une grande modularité. Polyvalente, la Jazz répond à toutes les exigences sans problème : usage familial ou week-end sportif, elle se joue de toutes les situations et peut embarquer à peu près n’importe quoi !


N’allez pas croire que pour autant, le style intérieur a été sacrifié pour une finition digne d’un utilitaire, bien au contraire ! Le tableau de bord est ergonomique avec des commandes qui tombent parfaitement sous les mains, les matériaux utilisés sont de bonne qualité et les équipements proposés sont riches et bien pensés. On retiendra pour l’exemple les nombreuses prises et connectiques (12V, HDMI, USB, Jack), les inévitables porte-gobelets ou le très bon système Honda Connect à écran tactile de 7 pouces. L’éco-conduite est facilitée par l’éclairage du compteur qui se teinte de vert lorsque l’on roule économe, c’est bien vu !




Cette Jazz de troisième génération est équipée d’une unique motorisation : un nouveau moteur essence 1,3L i-VTEC de 102ch. Une mécanique suffisamment puissante et tonique qui offre à la Jazz un réel dynamisme. On regrettera néanmoins le manque de vigueur à bas régime certainement dû à la fréquente sollicitation du système de cycle Atkinson. Une assistance électrique aurait sans doute permis de régler ce problème de mollesse bas dans les tours. Les aficionados de la marque Honda ne seront pas déroutés, les autres un peu plus, de devoir monter haut en direction de la zone rouge avec les désagréments auditifs que cela engendre. Heureusement, concernant l'insonorisation, la nouvelle Jazz a évolué dans le bon sens. La consommation de carburant est aussi plutôt modérée, située entre 5,4 et 6,2L/100km en cycle urbain, tout comme le taux de rejets de Co2 annoncés entre 111 et 120g/km selon la version. On regrette évidemment que la Jazz Hybride soit réservée au marché asiatique (Fit Hybrid), sans aucune promesse de sa commercialisation en Europe : quel dommage ! Une transmission automatique à variation continue CVT et boîte de vitesse manuelle à 6 rapports sont proposées. Cette dernière, dérivée du modèle sportif japonais badgé RS, est précise et très agréable à l’utilisation avec son débattement court.



Au volant, la Jazz est très plaisante, sa stabilité et son agilité mettent immédiatement en confiance. Les suspensions sont légèrement fermes mais pas dures, couplées à un châssis rigide et un centre de gravité abaissé qui offrent une direction précise. Le freinage a du mordant et c’est un gage de sûreté, celui-ci étant en plus doté du système Brake Assist qui réduit la distance lors des freinages d’urgence. Dans ce même domaine de sécurité, la Jazz avertit lors des franchissements de ligne et active si besoin l’alerte de collision frontale. Bien pratique, le « traffic sign recognition » est capable de lire les panneaux et affiche sur le tableau de bord la limitation de vitesse en vigueur sur chaque portion de route.



Trois finitions sont affichées au catalogue du constructeur nippon : Elegance (à partir de 16 100 Euros), Executive (à partir de 17 500 Euros) et Exclusive (à partir de 18 500 Euros). A noter qu’un pack sport est disponible pour personnaliser la Jazz, avec des options comme des jupes avant, arrière et latérales spécifiques et peintes en noir ainsi qu’un spoiler de hayon ton carrosserie.


http://www.autoworks-boutique.com/68-harnais

0 commentaires:

N'hésitez pas à réagir ;)

Les tableaux de bord électroniques dans les années 80

16:22 Autoworks Mag 1 Comments

Depuis plusieurs années, les tableaux de bord constitués d'un unique écran LCD se démocratisent. C'est Toyota, avec sa Crown Hybrid S200, qui fut le premier au monde en 2008 à installer un tel dispositif englobant toute l'instrumentation dans un véhicule de série. Nous vous proposons aujourd'hui de revenir sur les prémices de cette technologie avec l'évolution en image des tableaux de bord électroniques japonais au cours des années 1980 !

La première application d'un affichage électronique sur un tableau de bord automobile remonte à 1976 avec la très futuriste Aston Martin Lagonda. Une petite révolution technologique permettant de s'affranchir des traditionnels compteurs à aiguille qui connaîtra ceci dit bien des déboires en termes de fiabilité sur cette auto ! Il faudra attendre 1981 pour que les Japonais commercialisent leur première voiture équipée d'un tel système : la Toyota Soarer Z10 et son "Electronic Display Meter". Ce tableau de bord novateur fait alors appel à des tubes fluorescents pour renseigner la vitesse, le niveau d'essence et la température d'eau, et à des LED pour matérialiser le compte-tours.

Toyota Soarer 2800GT-Extra (1981)

Cette technologie, au départ réservée aux véhicules luxueux ou sportifs, sera par la suite déclinée pour équiper tous types de voitures japonaises au cours des années 1980. Même les petites citadines et les utilitaires y auront droit ! Si ce système est à l'époque apprécié pour sa présentation avant-gardiste et la précision de son affichage, il sera aussi vite décrié pour son usage peu intuitif, sa lecture difficile en cas de forte luminosité extérieure et son coût en cas de réparation. C'est pourquoi ces écrans électroniques connaîtront un déclin dans les années 1990, avant de retrouver leur popularité à partir des années 2000 (Toyota Prius, Honda S2000, Mazda RX-8...) grâce à une technologie moderne plus aboutie.

Voici donc pour le plaisir une petite collection non exhaustive (classée par année) de modèles des eighties qui ont eu la chance d'accueillir ces tableaux de bord ô combien esthétiques... et un peu kitsch aussi !

Nissan Bluebird SSS-X G Type (1982)

Mazda Cosmo Rotary Turbo Limited (1982)

Mitsubishi Starion GSR-III (1982)

Isuzu Piazza XES (1982)

Toyota Corolla Levin GT-Apex (1983)

Nissan 300ZX (1983)

Honda Ballade Sports CR-X 1.5i (1983)

Nissan Pulsar EXA Turbo R (1984)

Toyota Carina SE Extra (1984)

Honda City Turbo II (1984)

Subaru Alcyone VR Turbo (1985)

Suzuki Cultus GS (1985)

Nissan Leopard Altima (1986)


Toyota Celica 2000GT-R (1987)

Nissan Vanette Largo Coach Turbo 1800 (1988)

Toyota Cresta 3.0 Super Lucent G (1988)

Et vous, vous êtes plutôt afficheurs digitaux ou cadrans analogiques ?

Crédits photo : Toyota, Nissan, Honda, Mazda, Subaru, Mitsubishi, Isuzu, Suzuki

http://www.autoworks-boutique.com/102-manometres

1 commentaires:

N'hésitez pas à réagir ;)

Honda Racing TV

12:08 Autoworks Mag 0 Comments

La chaîne YouTube Honda Pro Racing lance Honda Racing TV, une émission entièrement consacrée à l'actualité en compétition de la marque japonaise, que ce soit sur 2 ou 4 roues.


Ce premier épisode (sur un total de 8 pour cette saison) présenté par le grand champion Toni Bou nous propose une incursion dans le monde du trial et plusieurs sujets mettant à l'honneur des pilotes usine. Ainsi, Tiago Monteiro (WTCC) invite Jack Miller (MotoGP) à essayer la nouvelle Civic Type R et sa machine de Touring Car, tandis que Nicky Hayden (Wold Superbike) nous en apprend plus sur sa discipline. Le Dakar 2016 est également abordé dans cet épisode avec un résumé des résultats de la Team HRC.


Retrouvez la chaîne Honda Pro Racing à cette adresse : https://www.youtube.com/user/HondaRacingEurope

Crédit photo : Honda Racing

http://www.autoworks-boutique.com/109-attaches-pour-carrosserie

0 commentaires:

N'hésitez pas à réagir ;)

R/C Drift Allstar 2016

11:40 Autoworks Mag 0 Comments

Que vous soyez un fan de R/C Drift ou simplement amateur de modélisme en général, vous ne pouvez pas manquer le prochain grand rendez-vous parisien du R/C Drift Allstar 2016 ! Les meilleurs pilotes français, mais aussi ceux venus de nos pays voisins, proposeront un spectacle unique au centre Maurice Ravel de Vélizy (78) les 11 et 12 juin prochains. Un événement à marquer dès à présent dans vos calendriers ! Pour ceux qui désirent participer au R/C Drift Allstar 2016, dépêchez-vous, les inscriptions sont déjà ouvertes et les places sont limitées !

Pour plus d'informations, n'hésitez pas à visitez la page Facebook officielle de l'événement à cette adresse : https://www.facebook.com/Allstar2016/?pnref=story



Crédit photos : RC Drift IDF


http://www.autoworks-boutique.com/415-accessoires-habitacle

0 commentaires:

N'hésitez pas à réagir ;)

La 80s Touch, c'est en MR2 AW11

18:58 Autoworks Mag 0 Comments

Un petit coup d’œil musical dans le rétro ne fait pas de mal pour clôturer un week-end bien morose (pour certains d'entre nous), dont la quantité de lumens qu'il nous aura offert n'a d'égal que l'excitation distillée par un bon moteur diesel... Sur ce, nous vous proposons de (re)découvrir le clip qui vous aura fait passer pour un extraterrestre auprès de vos amis. Mais si, souvenez-vous lors d'une soirée appartement et de l'une des nombreuses sessions de "Deejaying Youtube" qu'elles abritent, lorsque vous vous êtes exclamé "Whoua ! Une AW11 !" devant le regard médusé de vos amis. Non ? Il n'y a qu'à nous à qui ce soit arrivé ? Soit...

Vous avez tous entendu au moins une fois ce tube du duo anglais de synthpop La Roux, dont le single In For The Kill aura affolé les charts en 2009. Mais pourquoi l'évoquer ici ? Tout simplement parce que comme annoncé plus haut, le vidéo clip du morceau, véritable hommage assumé au générique du dessin animé Pole Position (sous licence Namco) met en lumière une rutilante... AW11 aux modifications subtiles et parfaitement dans le style de son époque. AW11, ou la première génération de MR2, le coupé deux places de Toyota à moteur central arrière. 


Avec une telle ambiance musicale, pas étonnant donc que la réalisatrice Kinda Burza ait pioché dans le catalogue de Toyota du milieu des années 80 afin de surenchérir dans la "80's Touch" dont dégouline la vidéo. La popularité du morceau n'aura pas contribué à rendre trendy l'auto pour le commun des mortels pour autant, mais tout comme nous, vous n'avez pas besoin d'une Elly Jackson aussi charmante soit-elle au volant de la MR2 pour vous donner envie d'en prendre les commandes, et nous vous comprenons ! Musique !

http://www.autoworks-boutique.com/74-volants

0 commentaires:

N'hésitez pas à réagir ;)

FEEL'S Circuit Run à Tsukuba

14:34 Autoworks Mag 0 Comments

Vous vous souvenez certainement de la coquette Fit RS FEEL'S dont nous vous détaillions les spécifités dans les pages de notre numéro 38.

L'enseigne spécialisée dans la confection et l'entretien de sportives Honda de piste, s'est organisée il y a quelques jours une petite journée à Tsukuba. Au programme : briefing, roulage et précieux conseils prodigués par une équipe passionnée et à l'écoute de sa clientèle.

Crédit photos : HONDATWINCAM


http://www.autoworks-boutique.com/102-manometres

0 commentaires:

N'hésitez pas à réagir ;)